Mylène Mai – Optical Flow. 07/05-11/06/2017

Mylène Mai, jeune artiste remarquable au grand potentiel, est née en France en 1988. Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées renommées. Sa clientèle grandit rapidement et régulièrement, si bien que la quasi-totalité de ses dernières expositions se sont soldées à guichets fermés.

Dans ses œuvres à forte intensité de couleurs, la chercheuse en sciences humaines, titulaire d’un doctorat, s’intéresse avant tout à la réalisation picturale de la relation entre l’esthétique extérieure et les émotions qu’elle suscite chez l’observateur.
Les sensations ressenties lors de l’expérience de ces œuvres extraordinaires vont de vives et dynamiques à hypnotiques et poétiques, mais elles échappent à toute description et l’émergence de leurs œuvres est un processus qui exige beaucoup d’efforts manuels. À l’aide de divers outils tranchants, la jeune artiste creuse des structures dans des plaques de plâtre épaisses, dont elle patine ensuite abondamment les surfaces.

Les œuvres monochromes sont conservées dans des couleurs intenses et vivent à travers la dynamique unique des structures, qui nous rappellent parfois la pluie battue par le vent, les feuilles tourbillonnantes, l’écorce des arbres anciens ou les vagues. En effet, Mylène Mai s’inspire de la nature et n’utilise que des matériaux naturels comme le plâtre et les pigments naturels.

Le facteur temps joue également un rôle central dans l’art incomparable de la jeune Française. Par des processus de vieillissement artificiel, comme la simulation de signes d’abrasion et d’usure à la surface de ses œuvres, elle choisit un moment caractéristique de patinage pour chaque œuvre, ce qui rend chaque œuvre aussi unique qu’une empreinte digitale.